Caractéristiques et propriétés du liège

Le chêne-liège est une essence de chêne-liège unique au monde, produisant une très épaisse écorce à une structure uniforme qui pousse spontanément lorsque le tissu couvrant le tronc meurt. L'écorce de cet arbre - dans le langage courant "liège" – est un tissu de liège constamment formé pendant le cycle de vie de ces arbres par suite de l'accroissement constant de la section transversale de leurs troncs et branches. Ce tissu, visible au microscope, est construit des microcellules nécrotiques fermées dont la forme rappelle celle des polyèdres à 14 faces et des espaces intercellulaires complètement remplies d'un mélange gazeux presque identique à l'air de l'environnement entourant l'arbre. Dans 1 cm3 dudit tissu il y a plus de 40 millions de ces cellules à 14 faces. Leur composition chimique comprend: subérine (45%), lignine (27%), cellulose et polysaccharides (12%), tanin (6%), cire (5%) et d'autres substances (5%).

Légèreté. L'air emprisonné dans les microcellules du liège constitue 90% de son volume et environ 50% de son poids, ce qui rend que son poids spécifique est compris dans la plage de 190 à 250 kg / m3. Il est donc un matériau cinq fois plus léger que l'eau, et puisque il ne absorbe pas de l'eau, celui-ci est pratiquement insubmersible.

Imperméabilité aux liquides et aux gaz. Le liège doit cette caractéristique à une présence accrue de la subérine. La teneur en subérine est de 39 à 45% du poids de liège. Cette substance a des propriétés imperméabilisant la structure et également renforce et isole thermiquement cette dernière.

Neutralité et résistance chimique. Le liège est chimiquement inerte. Sa structure est non seulement imperméable aux liquides et aux gaz, mais aussi en contact avec eux, ne réagit pas chimiquement et n'est pas soumise à la destruction. Le liège conserve également la neutralité de saveur et le caractère inodore, ainsi qu'il n'absorbe pas les odeurs.

Résistance à la corrosion biologique. La corrosion est due aux conditions favorables pour l'humidité et la putréfaction. L'augmentation de la résistance à la corrosion biologique est due, entre autres, àla présence dans sa composition des tanins et à une absence des substances protéiques sensibles à la décomposition. Il conserve également la résistance antifongique et aux moisissures. Ses surfaces etstructures ne constituent pas un milieu nutritif pour les champignons et moisissures, ne créent pas également ceux-ci les conditions pour les colonisations.

Propriétés d'isolation thermique. Le coefficient de conductivité thermique de ce matériau est de 0,037-0,040 W / (mK). En plus de cet avantage, il est intéressant de noter la valeur très élevée de la chaleur spécifique. Cette valeur se traduit par une forte inertie thermique du liège. Contrairement aux autres matériaux, il conserve des propriétés d'isolation dans une très large plage des températures. À cet égard, ses propriétés sont beaucoup plus élevées que, par exemple, celles du polystyrène qui évapore sous l'influence de la température élevée. En raison de la faible conductivitéthermique, le liège est toujours agréable au toucher, parce qu'il ne laisse pas passer, ni n'absorbe pas la chaleur dans notre corps. Ce matériau a également la propriété de stabiliser la température d'air et de son humidité.

Propriétés acoustiques et anti-vibration. Le liège peut absorber de 30 à 70% de sons dans lesgammes de fréquences de 400 à 4000Hz. La structure de liège et sa flexibilité vous permet d'affaiblir simultanément les sons d'air et sons de choc et d'éliminer la zone des ponts acoustiques. Le liège, grâce à sa structure spécifique, absorbe les ondes acoustiques et de vibration (il ne transfère pas des vibrations, mais il les amortit).

La résistance au feu. Le liège conserve la résistance au feu Euroclasse E. Toutefois, ce détail dépend de nombreux facteurs. En règle générale, des plaques de liège, en raison de l'inertie thermique élevée, sont ignifuges.

La flexibilité et la compressibilité. Les membranes cellulaires du liège sont très flexibles, ce qui les rend compressibles et élastiques, et, une fois la pression enlevée, le liège reprend sa forme initiale. Lorsque le liège est exposée à des forces élevées, le gaz dans ces cellules se comprime, et sa structure réduit son volume. Une fois la pression enlevée, le liège reprend sa forme initiale.

Propriétésanti-électrostatiques. La surface de liège n'accumule pas des charges électriques, en d'autres termes, le liège ne s'électrise pas, donc il n'y a pas ici du phénomène d'attirer et d'absorber la poussière. Les surfaces de liège sont donc faciles à nettoyer. Pour les personnes allergiques et les asthmatiques, l'utilisation du liège dans les zones utilisées par eux signifie que le contact avec les allergènes est limité.

Durabilité. Le liège est classé parmi les matières organiques les plus durables. Pratiquement, il n'est pas soumis au processus de vieillissement et, malgré les années qui passent, même sans subir une intervention d'imprégnation, il ne perd pas ses propriétés, et même certains environnements les préservent (par ex. eau de mer).

Facilité d'usinage. Le liège peut être usiné avec des outils coupants simples et grattants. Il adhère bien aux surfaces inégales car il adapte sa forme. Il a de bonnes propriétés adhésives, le rendant facile à coller sur les différentes surfaces.

Neutralité pour la santé. Ce matériau n'est pas nocif pour la santé. Il est non toxique, ni en contact avec la peau ou après son introduction accidentelle dans le tractus gastro-intestinal. Il ne provoque pas d'allergies. Il n'irrite pas des conjonctives de l'œil, des muqueuses nasales et des voies respiratoires.

Respect de l'environnement. Le liège est une matière première provenant d'arbres autorégénérants, et donc son utilisation ne porte pas préjudiceà l'environnement.

Résistance mécanique. Produits en liège ont une résistance mécanique élevée et une capacité de conserver leurs propriétés mécaniques dans la plage de températures de -80 °C à 140 °C.